Le parjure selon l'Eglise : tout savoir en détail.

Qu’est ce que le parjure selon L’Eglise ?

Le parjure est une infraction pénale qui consiste à prêter une fausse déclaration sous serment. C'est une violation de la confiance placée dans le témoignage de la personne prêtant serment et peut avoir des conséquences graves sur la justice.

Cependant, le parjure n'est pas seulement une infraction pénale. Selon l'Eglise, le parjure est un péché qui va contre la vérité et la parole de Dieu.

Dans cet article, nous allons explorer en détail la notion de parjure selon L'Eglise.

Qu'est-ce que le parjure ?

Le parjure est une grave violation de l'éthique et de la morale, car il implique de mentir délibérément sous serment. Dans le christianisme, le parjure est considéré comme un péché qui va à l'encontre du commandement "Tu ne mentiras point".

Le serment est une obligation morale de dire la vérité. En prêtant serment, on promet solennellement de dire la vérité, toute la vérité, et rien que la vérité. Les témoignages prêtés sous serment sont considérés comme des preuves fiables et crédibles en justice.

Le parjure est une violation de cette obligation morale de dire la vérité. En prêtant serment, on engage sa parole devant Dieu et devant les hommes. Le parjure est donc une violation de la parole donnée, ce qui a des conséquences graves sur la société et la justice.

Pourquoi le parjure est-il un péché ?

Le parjure est considéré comme un péché en raison de son impact sur la vérité et la parole de Dieu. En prêtant serment, on s'engage à dire la vérité. Le mensonge est considéré comme une violation de la parole de Dieu, car Dieu est la source de toute vérité.

Dans l'Evangile de Jean, Jésus dit : "Je suis le chemin, la vérité et la vie". En affirmant sa divinité, Jésus affirme que la vérité est au cœur de la relation entre Dieu et les hommes. Le mensonge va à l'encontre de cette relation de vérité et de confiance.

Le parjure est donc considéré comme un péché qui va à l'encontre de la parole de Dieu et de l'éthique chrétienne.

Quelles sont les conséquences du parjure selon l'Eglise ?

Le parjure est considéré comme un péché grave, car il a des conséquences sur la vérité et la justice. En mentant sous serment, on compromet la vérité et l'intégrité de la justice. Les témoins qui prêtent serment s'engagent à dire la vérité, et le parjure peut entraîner une condamnation injuste.

Le parjure peut également causer des dommages personnels et sociaux. En mentant sous serment, on peut causer des dommages à la réputation et à la crédibilité des personnes impliquées.

Selon l'Eglise, la confession est le remède au parjure. En confessant sa faute et en demandant pardon, on peut réparer les dommages causés par le mensonge et retrouver l'intégrité morale.

En conclusion, le parjure est une violation grave de l'éthique et de la morale, ainsi que de la parole de Dieu. Selon l'Eglise, le parjure est un péché qui compromet la vérité et la justice, ainsi que la relation entre Dieu et les hommes. En prêtant serment, on engage sa parole devant Dieu et devant les hommes, et le mensonge est une violation de cette parole. Le parjure a des conséquences graves sur la société et la justice, et la confession est le remède au mensonge. Il est donc important de toujours dire la vérité et de respecter l'engagement pris lorsqu'on prête serment.

Retour au blog