La légitime défense selon la doctrine chrétienne

Title: Pourquoi la légitime défense des personnes et des sociétés n’est-elle pas contraire à la doctrine chrétienne ?

L'acte de se défendre ou de protéger sa famille, sa communauté ou son pays est un débat qui a toujours fait l'objet de discussions au fil du temps. La question qui se pose souvent est de savoir si la légitime défense est moralement justifiable selon les enseignements de la chrétienté. Dans cet article, nous essaierons de répondre à la question suivante : Pourquoi la légitime défense des personnes et des sociétés n'est-elle pas contraire à la doctrine chrétienne ?

Introduction :

La légitime défense est un acte de défense que toute personne ou société peut exercer pour protéger ses intérêts. Cependant, certains chrétiens considèrent que la légitime défense est contraire à la doctrine chrétienne qui prône la paix et le pardon. Cela soulève la question suivante : est-il juste de se défendre contre les atteintes commises par les autres ? Pour y répondre, nous allons aborder trois aspects importants :

1. La nature humaine de défendre sa vie et celle des autres.

La défense de notre vie et celle des autres fait partie intrinsèque de la nature humaine. Cela peut être vu dès la Genèse, où, après le meurtre d'Abel par Caïn, Dieu lui demande où est son frère. Cela prouve que la vie de chaque être humain est précieuse à ses yeux, mais aussi à ses yeux et à ceux de Dieu. Il est, par conséquent, juste et moral de défendre sa vie et celle de son prochain pour éviter de perdre cette précieuse vie qui est un don de Dieu.

2. La légitimité de la défense en tant que droit naturel.

La défense est un droit naturel inhérent à chaque être humain. Cela est confirmé par le Code de droit canonique qui stipule que « quiconque agit en légitime défense n'est pas coupable » (c. 1324 §1). En vertu de ce droit, toute personne ou société peut se défendre contre une menace ou une agression.

3. La distinction entre vengeance et légitime défense.

Certains ont tendance à confondre la vengeance avec la légitime défense. Cependant, la vengeance est contraire aux enseignements chrétiens qui prônent la miséricorde et le pardon. La légitime défense, en revanche, n'est pas un acte de vengeance, mais un acte de protection de soi-même ou d'autrui contre une injustice en cours. Elle est une réaction proportionnelle et mesurée destinée à mettre fin à une violence inadmissible.

Conclusion :

Il est clair que la défense de soi et des autres est un droit et un devoir qui nous est conféré en tant qu'êtres humains, mais également dans la doctrine chrétienne. La légitime défense doit être considérée comme une action nécessaire, mais qui doit être proportionnelle et mesurée. Elle doit être entreprise après le rejet de toutes les options pacifiques et dans l'objectif de mettre fin à une injustice en cours. La légitime défense ne doit pas être confondue avec la vengeance qui est contraire à la doctrine chrétienne de miséricorde et de pardon.

Retour au blog